Accueil du site - Social-Solidarité-Santé - CCAS

Quel accueil pour nos Aînés : une étude engagée par le CCAS



Le Centre Communal d’Action Sociale ou CCAS s’est donné comme priorité en 2005 de mener une réflexion sur :

- QUEL PROJET D’ACCUEIL POUR NOS AÎNES À ERCÉ-PRES-LIFFRÉ ?

Les raisons qui ont amené le CCAS à engager une réflexion sur les services d’accueil aux personnes âgées dépendantes sont diverses :

L’étude a été dirigée par les services de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) et a été accompagné par un comité de suivi composé de membres du CCAS, des professionnels de l’action en direction des personnes âgées et des Associations impliquées directement dans ces actions.

-  De Mi-mars à mi-mai 2005  :

-  De Mi-mai à fin août 2005  :

-  En Septembre 2005  :

Le territoire qui a fait l’objet de l’étude est celui du CODEM de Saint-Aubin d’Aubigné (canton de St Aubin et de Liffré) élargi en raison des habitudes de vie et des territoires de compétences institutionnelles et associatives, aux communes de Livré-sur-Changeon, Gosné, Saint-Aubin du Cormier, Mézières-sur-Couesnon à l’est et Hédé à l’ouest .

- Les orientations

Nous savons aujourd’hui que notre candidature pour un accueil médicalisé pour les personnes âgées dépendantes n’a pas été retenue par le Conseil Général pour un futur proche. Cette décision s’est appuyée sur le constat que le déficit de places était trés important à Rennes (600 places environ) et sur la partie “ouest” de notre CODEM. 

Mais compte-tenu du vieillissement inéluctable de notre population, ce projet pourra être étudié à l’horizon 2015-2020. À Ercé et dans son environnement, doublement des plus de 80 ans d’ici 2015...

Compte-tenu du souhait des personnes de rester le plus longtemps possible à domicile, il est indispensable d’envisageer des actions qui correspondent à des besoins exprimés :

Un autre constat a été fait : l’augmentation des dépendances psychiques. La maladie Alzheimer concerne vraisemblablement environ 500 personnes dans le secteur gérontologique (dont une dizaine à Ercé).

- Besoin d’outils de prévention, de détection.

La réflexion devra se poursuivre sur le manque d’accueil transitoire :

L’accueil familial (4 familles d’accueil dans le territoire) peut être un potentiel à développer.

Le CCAS va devoir maintenant choisir quelles sont les actions à mettre en place suivant un calendrier qui correspond à ses possibilités à mobiliser ses moyens humains et financiers, à mobiliser ses partenaires et l’ensemble de la vie sociale et associative de la Commune autour de ces projets pour les années à venir.